Essai de bio dynamisation des greens

Mise en place d’essai sur la Bio Dynamisation des sols.

Préambule :


Suite à la mise en place du décret zéro phyto dans les golfs en Wallonie et après avoir passé un hiver assez difficile, les golfs se retrouvent au printemps 2019 dans la constatation suivante :

« Aucune méthode alternative au zéro phyto n’est assez évoluée que pour octroyer une qualité des greens acceptable à la sortie de l’hiver »

Dans le cadre de cette constatation et afin de faire progresser la situation l’AFGOLF a décidé de mettre en place un groupe de recherche appelé : Groupe de recherche AFGOLF.

 Ce groupe est composé d’administrateurs de l’AFGOLF (coordinateur du projet), de chercheurs (cellule scientifique), d’administrateurs et membres de la GAB (cellule de test).


Dans ce cadre, le Royal Bercuit Golf Club a décidé d’étudier sur ses greens le procédé de Bio Dynamisation des sols.

Présentation : 


La Bio Dynamisation des sols est un procédé directement inspiré des mécanismes biologiques des sols. En effet, l’apport de bactéries indigènes (issues de nos propres greens) serait 1000 fois plus efficace que l’apport de bactéries exogènes (issues d’une sélection) selon un rapport de 1988 de Bhuvasneswareet col.
Résultat de recherche d'images pour "boite de pétris"La méthodologie serait donc d’extraire des échantillons de bactéries des greens, de les faire sélectionner en laboratoire (séparer les bonnes bactéries des pathogènes), de les multiplier et de les réensemencer sur les greens.

Ce procédé devrait déclencher une concurrence plus forte des bactéries bénéfiques aux sols par rapport aux bactéries pathogènes et ainsi limiter les déclenchements de maladies, cette concurrence est appelée « lutte par antagonisme ».

Données externes :


Les bactéries sont des êtres vivants extrêmement sensibles aux agents extérieurs.
La nature du sol (structure et qualité agronomique), l’environnement, la météo, les graminées en place et l’entretien apporté aux greens seront autant de données externes qui influenceront la vie et la reproduction des bactéries.
Toutes ces données devront être relevées de manière régulière afin d’établir des tableaux de l’évolution du milieu.

Dans la pratique :


Ne vous étonnez donc pas de voir régulièrement un pulvérisateur sur les greens, celui-ci applique des bouillies naturelles composés de bactéries issus du milieu, des sucres afin de les nourrir (base d'acide humique et fulvique) et d'extrait d'algues marines afin de renforcer les défenses naturelles du gazon.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Confinement du parcours !

La gestion des maladies estivales ou "Dollar Spot " plus précisément