Entretien et aménagements de notre parcours



ENTRETIEN ET

 AMENAGEMENTS

DE NOTRE PARCOURS

DANS LE CADRE

DES BOULVERSEMENTS 

LEGISLATIFS






Point sur la législation :


Personne n’y croyait, tous étaient sûrs d’une annulation et pourtant le décret zéro phyto dans les golfs est d’application !


•La Wallonie devient donc la seule région Européenne en zéro phyto dans les espaces publics fréquentés par des groupes vulnérables.
• Même si d’autres pays ou régions avaient essayés le zéro phyto avant nous et ont finis par faire marche arrière (les Pays Bas, le Danemark, la Finlande,..) , la situation est aujourd’hui toute différente :


=> Le décret (PWRP) même si élaboré par la Wallonie est le fruit de la directive Européenne (2009/128/CE).

=> La problématique des pesticides est devenue un grand sujet de débat dans tous les pays Européens.

=> Toutes les actions en justice menées contre ce décret ont échoués.

=> Le monde agricole va bientôt être touché par le décret (PWRP II).

=> Et surtout la population veut sortir de cette spirale « au tout chimique »





Dès lors nous devons adapter nos modes d’entretien des parcours de golfs et les aménager afin d’obtenir des résultats satisfaisants sans produits chimiques.





L’entretien du golf :



L’entretien du golf et principalement l’entretien des greens doit donc être adapté et les principales modifications sont : 

•Le changement des graminées en place sensibles aux maladies par des variétés résistantes. 
•L’augmentation et le développement des défenses naturelles de la plante par l’utilisation de Biostimulants. 
•Des hauteurs de tonte relevée de 3-3.5mm à 4-4.5mm 
•Des sablages plus fréquents pour limiter la matière organique fraiche en décomposition en surface. 
•Plus de roulage du gazon pour moins de tonte. 
•Moins de quantité de fertilisant (diminution de plus de 50%). 
•Plus d’aération du sol.

L’ensemble des bonnes pratiques d’entretien misent en place rentre dans un programme appelé :

IPM (Integred Pest Managment)





Malgré toutes ces bonnes pratiques misent en place, les maladies sont toujours très actives en période hivernale pour différents facteurs agronomiques et environnementaux.


Une clé de répartition peut être établie comme suit :


- la lutte intégrée (IPM) entrera pour 40% du résultat.

- l'ombrage et la perte d'ensoleillement entrent pour 30% du résultat.

- la circulation de l'air et l'humidité entrent pour 30% du résultat.



Afin d’améliorer ce ratio et d’augmenter le niveau de l’IPM, nous essayons de renforcer l’équilibre entre les microorganismes non-pathogène et pathogène du sol, nous pulvérisons des bactéries endogènes préalablement sélectionnées.

Cette méthodologie nous permet déjà d’être efficace contre les maladies estivales, mais nous devons continuer nos recherches afin de mieux contrôler les maladies hivernales.



Les aménagements à effectuer : 


Comme décrit ci-dessus, si nous rassemblons les facteurs influencants que sont l’ombrage, la lumière et la ventilation, nous obtenons 60% de risques supplémentaires de contracter des maladies hivernales.


Après une étude plus approfondie de notre parcours, nous constatons aisément que des greens bénéficient d’un bon ensoleillement et d’une bonne ventilation, tel que le green du 5 ou du 11, ont un comportement hivernal très différent des autres greens.


Il n’est évidemment pas question d’abattre tous les arbres du parcours afin d’obtenir un golf de plaine, mais bien au contraire d’étudier avec précision la situation de chaque green par rapport à son exposition en fonction de son ensoleillement et de sa situation environnementale.


Dans certaines situations un élagage des arbres peut suffire, dans d’autres un abattage d’arbres sera nécessaire ou encore dans des situations extrêmes un abattage plus important devra être effectué et une replantation d’arbres à croissance limitée * devra être effectuée.



*Nous parlons d’arbres à croissance limitée car si nous prenons l’exemple d’un beau chêne, il ne sera pas influant sur l’ombrage jusqu’à 25 ans, mais pourra devenir problématique après avoir développé une couronne trop importante.

L’opération d’abattage et de replantation devra alors être répétée.



Exemple d’une situation favorable « le green du 5 » 


Exposition :
Ombrage et ventilation :


Exemple d’une situation défavorable « le green du 18 » 

Exposition :


Si nous prenons en compte nos problèmes de maladie hivernale, nous allons nous baser sur un levé du soleil à 8h00 et un coucher à 17h.

La situation est-ouest nous montre deux problématiques de luminosité et d’ombrage, l’une entre 9 et 11h et l’autre entre 12 et 18h.


Ombrage et ventilation :


=> La majorité de l’ombrage est occasionnée par de nombreux pins (une quinzaine au total).

La suppression de ceux-ci permettrait de remettre en valeur trois arbres remarquables de taille beaucoup moins importante, ce qui permettrait de laisser passer la lumière même en solstice d’hiver.










La ventilation de dominance d’ouest serait aussi nettement améliorée.













Exemple d’une situation très défavorable « le green du 4 »



Exposition :


Ombrage et ventilation :


Nous remarquons donc une situation très problématique dans la fourchette très importante de 11h00 à 15h00, une amélioration de cette zone va nécessiter l’abattage d’une vingtaine de pins, ceci nécessitera la replantation de 5 arbres remarquables afin de conserver une bonne vision du trou.



Participation du joueur aux nouvelles méthodes d'entretien




Plusieurs bonnes pratiques peuvent aider à améliorer la résistance du gazon aux différentes pressions de maladies hivernales.

Notons que  que l'application de bonnes pratiques parfois simple peuvent diminuer le risque de maladie de 20% !



Les Gestes sont :

- en début d'attaque de maladie, éviter de marcher sur les taches afin de ne pas propager les spores de champignon plus rapidement.

- éviter de piétiner une même zone trop longtemps et fréquemment.

- ne pas hésiter de jouer sur les greens d'hiver en période froide et humide.

- minimiser le temps passé sur un putting green

- utiliser l'ensemble des greens de manière homogène (cas des 9 derniers trous au Bercuit)

- ne pas jouer sur des greens givrés

- désinfecter les chaussures dans un bain d’Éthanol ou d'eau oxygénée.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Confinement du parcours !

La gestion des maladies estivales ou "Dollar Spot " plus précisément